Les nouvelles frontières de l'expérience post-digitale

David - Il y a 2 années

agence communication digitale lausanne

Sommes-nous désormais entrés dans une ère post-digital? Sans signifier le début d’une nouvelle période historique, qui nierait l’injonction contemporaine de la transition digitale, une évolution importante au sein de l’âge digital s’est amorcée. Elle annonce une nouvelle façon « critique » de percevoir et d’assumer le digital devenu un commun culturel.

Symbole de cette conversion critique, la figure de la mer cesse d’incarner la substance du digital au profit du nuage et du brouillard. Ce nouveau visage imaginaire symbolise l’effacement des frontières fondatrices de l’espace digital (le cyberespace de William Gibson) au profit d’une présence digitale de plus en plus pervasive, ubiquitaire, et quasiment invisible.

Ce transfert symbolique exprime la métamorphose contemporaine du digital. Devenu média universel et quasi-naturel, il transgresse les frontières classiques du digital et du physique pour se redéfinir à travers la forme du temps. L’âge digital glisse progressivement de l’impératif catégorique de la digitalisation (ère pré-digital) vers la recherche critique du « moment » digital.

En conséquence, les stratégies de marketing et de communication digitale, organisées et modelées jusqu’ici autour du médium digital pur, doivent désormais s’ouvrir à la totalité de l’expérience client. Dans un contexte physique hyper digitalisé, elles doivent se faire hybrides afin de diffuser des enchantements digitaux aux moments pertinents du parcours client.

L’impact sur les agences (post) digitales est dès lors profond. Dans ce nouveau contexte hybride, les stratégies mises en place se formeront en dehors du seul medium digital, dans une forme de marketing total – plutôt que digital. Et en plaçant surtout au centre de cette architecture ouverte, la proposition d’une expérience client cohérente et articulée autour d’un contenu pensé en amont de toute forme digitale.

Deux liens pour approfondir le sens du « post-digital » et pour comprendre plus précisément son impact sur le domaine de la « communication digitale ».